POOL ÉNERGÉTIQUE D’AFRIQUE DE L’OUEST: Planification et perspectives pour les énergies renouvelables


January 2014

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) continue d'élargir la gamme et la portée des traductions de ses rapports. Le rapport et les annexes du Pool Énergétique d’Afrique de l’Ouest: Planification et perspectives pour les énergies renouvelables, publié en 2013 dans le cadre d’une série régionale pour les planificateurs et décideurs en matière d’énergie, sont disponibles en anglais et en français.

Etant donnés que les systèmes énergétiques de nombreux pays africains sont dominés par les combustibles fossiles vulnérables à la volatilité des prix mondiaux, les systèmes électriques régionaux et intracontinentales caractérisées par une part élevée des énergies renouvelables peuvent fournir l’option la moins coûteuse pour soutenir la croissance économique et faire face aux problèmes d’accès à l’énergie du continent.

Libérer l’énorme potentiel de l’énergie renouvelable de l’Afrique pourrait aider de nombreuses personnes à sortir de la pauvreté, tout en veillant à l’adoption de technologies pour le développement durable du continent à long terme.

Le rapport de l'IRENA, Pool Énergétique d’Afrique de l’Ouest: Planification et perspectives pour les énergies renouvelables, examine des scenarios différents pour faciliter l’accélération de l'adoption des énergies renouvelables. L’analyse est faite en utilisant un outil de modélisation développé par l'IRENA et testé avec l'aide de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Les premiers résultats du modèle de Test de Planification de Systèmes pour l’Afrique de l’Ouest (SPLAT-W, pour ses sigles en anglais) couvrent l'ensemble des pays continentales de la CEDEAO et montrent que la part des énergies renouvelables dans la région pourrait augmenter jusqu'à 52% en 2030 à partir de l’actuel 22% de la production d'électricité, à condition que le coût de ces technologies continue de baisser et les prix des combustibles fossiles continuent d'augmenter. Dans ce scénario, près de la moitié des ajouts de capacités envisagées entre 2010 et 2030 serait de technologies renouvelables.

L'analyse par SPLAT-W, avec un modèle similaire développé pour l'Afrique Australe, peut apporter une contribution précieuse et contribuer aux dialogues et projets d'énergie régionale telle que le Corridor d’Energies Propres de l'Afrique de L’Est et de l’Afrique Australe, et le Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA). L’IRENA, et les organisations partenaires, a commencé à mettre en place des plans de développement de capacités et de soutien à la  modélisation des systèmes de planification énergétique pour une plus grande intégration des énergies renouvelables dans l’Afrique. L’IRENA termine également une étude similaire pour l'Afrique de l'Est avec l'intention d'étendre ce travail à l'Afrique centrale et a l’Afrique du Nord.

La version anglaise du rapport, West African Power Pool: Planning and Prospects for Renewable Energy, est disponible aussi.

Toutes les données et les résultats présentés sur ce rapport peuvent être trouvés ici.