Planification et perspectives pour les énergies renouvelables: Afrique de l’Ouest


November 2018
ISBN : 978-92-9260-082-2

Les énergies renouvelables à faible coût, en particulier celles produites à partir d’installations solaires photovoltaïques (PV), jouent un rôle de plus en plus important dans l’offre d’électricité en Afrique de l’Ouest. Ce rapport présente trois grands scénarios pour la croissance des énergies renouvelables dans les systèmes d’énergie de la région, notamment en ce qui concerne les principaux objectifs nationaux et régionaux.

Le rapport est également disponible en anglais.

Si la coordination régionale est essentielle pour stimuler la transmission transfrontière et atteindre le bouquet énergétique optimal, ce sont les objectifs nationaux qui pourraient générer les plus grandes parts de nouvelles capacités en vue de la production d’énergies renouvelables. Le rapport souligne l’importance de disposer d’un processus régulier et reposant sur des informations fiables pour constamment actualiser les objectifs à chacun des niveaux.

La région doit faire face à des enjeux de taille en matière d’accès à l’énergie et de sécurité énergétique. Les pays de l’Afrique de l’Ouest ont toutefois de plus en plus harmonisé leurs différents plans et politiques afin de tirer parti du considérable potentiel de la région en matière d’énergies renouvelables, avec l’aide de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui leur a fourni un cadre de coordination clé.

Ce rapport de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), tout en se fondant sur des évaluations antérieures, tient compte des dernières évolutions du secteur dynamique de l’énergie dans la région. L’IRENA a réalisé sa première évaluation des perspectives pour la production d’énergies renouvelables dans les pays continentaux de la CEDEAO en 2013.

Fondée sur une application actualisée du modèle de test de planification de système pour l’Afrique de l’Ouest (SPLAT-W) de l’IRENA, l’étude de 2018 conclut que la capacité énergétique provenant d’énergies renouvelables pourrait potentiellement atteindre près de 65 % de pic de charge d’ici à 2030 en Afrique de l’Ouest.

Le rapport actualisé s’inspire également de discussions et de contributions intervenues au cours de sessions de formation sur SPLAT-W qui se sont déroulées à Dakar (Sénégal) en 2015 et en 2016. Ces deux sessions faisaient partie d’un programme de renforcement des capacités d’une durée de six mois organisé par l’IRENA et le Centre pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique de la CEDEAO (CEREEC), en collaboration avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Parmi les participants aux sessions figuraient des experts des bureaux de planification de ministères, d’entreprises de service public de distribution d’électricité et d’agences spécialisées de dix pays membres de la CEDEAO. L’IRENA remercie ces experts pour avoir autorisé l’utilisation de leurs modèles nationaux dans la présente analyse régionale.